• cabinet altervéto

GESTION DE L'INFLAMMATION ET DE LA DOULEUR POST TRAUMATIQUE

Les gros traumatismes sont parfois à l'origine d'une contusion, d'une déchirure musculaire, d'une entorse, d'une luxation ou d'une fracture.

Lorsque les tissus sont lésés douleurs et inflammation sont la règle..

L'optimisation des processus de cicatrisation passe par une gestion adaptée de l'inflammation et de la douleur associée.

un choc émotionnel peut parfois être présent et peut nécessiter une prise en charge pour obtenir la guérison.



En cas de gros chocs avec atteintes sérieuses des tissus et/ou d'une articulation, une douleur forte et durable va motiver une consultation vétérinaire en urgence.

D'une manière générale une douleur associée à de l'impotence nécessitera une prise en charge si elle perdure plus de 48h.

Dans un premier temps il est impératif de réaliser un diagnostic des lésions afin d'avoir une prise en charge adaptée : immobilisation, chirurgie orthopédique, antibiothérapie, repos..


En médecine vétérinaire la douleur immédiate est désormais bien pris en charge par tout un panel d'antalgiques allant du simple anti inflammatoire aux dérivés morphiniques.

Au delà de l'aspect bien être, soulager la douleur permet dans un premier temps de diminuer le stress et de limiter les processus inflammatoires exacerbés . il faut cependant garder à l'esprit que l'usage des anti inflammatoires à trop fortes doses et sur une trop longue période va entraver la bonne voie de la cicatrisation à moyen terme.


Afin d'optimiser la voie de la guérison, il est possible (voire vivement recommandé) associer des protocoles alternatifs aux prises en charges conventionnelles.

L'usage de l'homéopathie et des approches énergétiques donnent régulièrement des résultats très satisfaisants en diminuant de manière très significative la douleur ressentie et les temps de récupération.


ARNICA MONTANA

LE remède homéo du post traumatique des tissus.

arnica s'adresse avant tout aux muscles et aux conjonctifs. Il va permettre de limiter la formation d'hématomes et drainer les oedèmes.

Suite aux chocs une grande partie de la douleur est provoquée par les pressions exercer par les hématomes et les gonflements. Arnica limite l'inflammation et les douleurs de contusions parfois de manière spectaculaire.

Les premiers heures, l'usage d'une faible dilution est recommandé (5CH) jusqu'à 8/10 prises par 24h. au delà de 72h les faibles dilutions ne sont plus indiquées.

sur les gros chocs des hautes dilutions (15CH) sont nécessaires potentialiser l'action du remède. 2 à 6 prises sur 2/3 jours, puis une fois par semaine le temps de la cicatrisation.

lorsque les lésions sont importantes, il est possible d'associer aux faible eet haute dilutions une prise de dilution moyenne (9CH) 3 fois par jour tant que l'inflamation est présente.


HELICHRYSE, HE helichrysum italicum

L'huile essentielle de l'urgence dans les chocs et des contusions

Seule ou associé à un protocole homéo d'arnica, cette huile essentielle fait merveille en traumato ! résorption en temps record des hématomes et puissante action anti inflammatoire sont ces deux principales vertus.

il convient de l'utiliser le plus vite possible, il faut donc toujours en avoir dans sa trousse à pharmacie.

réaliser une première application généreuse (jusqu'à 5 gouttes pour 10 kg) puis se limiter à 1/2 gouttes pour 10kg de PV matin et soir durant 2 à 3 jours. une seule limite à son utilisation, son prix un peu élevé...


SYMPHYTUM OFFICINALIS

Dans la cicatrisation osseuse, les homéopathes proposent souvent ce remède à base de grande consoude.

personnellement je pense qu'il peut aussi être intéressant pour "ressouder" tout type de tissus (os tendon et muscle) des lors que l'action d'arnica semble insuffisante après 4/5 semaines.

Pour une fracture osseuse, il est recommandé pour hâter la cicatrisation osseuse. il est alors judicieux d'attendre 3 à 5 jours que l'inflammation diminue et que le tissus osseux soit prêt à entamer sa reconstruction avant de commencer un traitement avec symphytum. on utilise en général des moyennes dilutions (9CH) 2 à 3 fois par jour pendant 2 à 3 semaines.


L'OSTEOPATHIE

il n'est pas possible de manipuler un tissu fortement inflammatoire et douloureux.

suite à un gros choc il faut donc attendre quelques jours pour manipuler.

idéalement, on peut intervenir 5 à 8 jours suite à une entorse, une luxation ou une fracture non déplacée et stabilisée.

lorsqu'une chirurgie est nécessaire, il faudra attendre une quinzaine de jours que les tissus incisés aient cicatrisé.


PRISE EN CHARGE DU CHOC ÉMOTIONNEL

Lors de certains accidents, une composante émotionnelle peut aussi faire partie du processus réactionnelle. Les conséquences d'un stress post traumatique comprennent diverses composantes aux liens complexes et encore mal compris. Outre un changement de comportement on peut observer une exacerbation des douleurs, des contractures musculaires et l'inhibition des processus de cicatrisation..

Divers outils sont disponibles pour accompagner les chocs émotionnels : l'homéopatie, les fleurs de Bach, l'ostéopathie tissulaire et énergétique, la communication intuitive, la lithothérapie... ect.


Dr vet émilie Salesse

mise à jour le 29 juin 2021

57 vues0 commentaire