• cabinet altervéto

Diarrhée d'automne.. un syndrome de saison ?



L'automne est la saison qui marque la bascule vers l'achèvement du cycle annuel. La médecine traditionnelle chinoise associe cette période au Métal, énergie qui siège au sein de la loge du poumon et du gros intestin.

En parallèle à la tradition, deux autres facteurs complémentaires peuvent expliquer en médecine holistique l'apparition de diarrhées à cette période :


# les facteurs climatiques # les facteurs alimentaires


LES FACTEURS CLIMATIQUES humidité, froid, pluie, vent et tempêtes.. L'exposition au froid humide et au vent peut être à l'origine de désordres digestifs tel que les diarrhées. Ces causes sont particulièrement bien connues et traitées en médecine traditionnelle chinoise et en homéopathie. Dans le répertoire homéopathique de Kent, on trouve à la rubrique « aggravé à l'automne » plusieurs remèdes dont COLCHICUM, CALCAREA et DULCAMARA.


DULCAMARA est le remède des refroidissements lors premiers froids humides de l'automne. Diarrhée avec coliques et soif vive.

COLCHICUM sera plus approprié en cas de diarrhées avec météorisation, faiblesse et prostration marquées, suite à un changement temps, l'exposition au froid humide et l'excès de nourriture riche (herbe tendre, pommes, châtaignes..)

CALCAREA est un remède adapté à des individus qui prennent froid facilement et aux rechutes faciles souffrant d'une diarrhée sans faiblesse.




LES FACTEURS ALIMENTAIRES Outre les excès de trèfle dans les pâtures, à cette saison les fruits arrivés à maturité peuvent localement être très abondants. Les équidés et les ruminants apprécient les pommes, les châtaignes et les glands et régulent normalement bien leur consommation. Biensur il peut arriver que certains individus trop gourmands en surconsomment.

La première conséquence est une INDIGESTION suite à l'ingestion d'une trop grosse quantité de sucres fermentescibles, comme ce serait le cas pour de l'orge ou des granulés. Les ruminants sont plus sensibles que les équidés et présenteront des signes d'acidose ruminale. Les équidés quant à eux auront des signes d'inflammation du gros intestins et de perturbation du microbiote cæcale.

Pour les accidents digestifs sans gravité, un régime au foin de graminées associé à des probiotiques permet de rétablir le transit rapidement. Attention, en cas prostration importante et/ou de coliques violentes il faudra sans attendre appeler un vétérinaire. Une indigestion peut rapidement devenir une urgence médicale.


Les INTOXICATIONS aiguës aux glands et aux châtaignes restent néanmoins exceptionnelles. Elles surviennent en cas de consommation TRÈS importantes. Les tannins contenus dans les châtaignes et surtout dans les glands sont responsables à fortes doses de lésions intestinales et rénales. C'est généralement un manque de nourriture et la faim qui poussent les animaux aux consommations excessives. En cas de pathologies entraînant un comportement boulimique les animaux seront aussi à surveiller de près..


article du RESPE et cheval santé sur l'intoxication aux glands de chêne https://respe.net/lintoxication-liee-a-lingestion-de.../

36 vues
  • Facebook Social Icône

pratique exclusive

des médecines alternatives

consultations sur RDV

en cas d'urgence,

contactez votre vétérinaire

traitant habituel