• cabinet altervéto

Télémédecine vétérinaire. Quelle relation souhaitons nous avoir demain ?


Quelle relation souhaitons nous avoir demain ?


La crise sanitaire provoquée par le Covid 19 bouleverse notre quotidien..


Depuis le confinement du mois de mars, pour de nombreux professionnels de la santé et du bien être animal le temps passé à répondre aux demandes d'aide par téléphone et par internet a augmenté de manière considérable.


Je n'ai pas échappé à ce phénomène.


Jusqu'ici j'ai essayé de faire face au mieux à toutes les sollicitions. Mais je pense avoir atteint ma limite. Pour 2021, Je vais devoir retrouver un équilibre entre le temps bénévole à vous répondre et le temps de travail effectivement rémunéré.


Plusieurs d'entre vous m'ont suggéré de proposer des actes de télémédecine vétérinaire.

Jusqu'ici non autorisés par le code rurale, les actes de télémédecine vétérinaire sont en voie de « légalisation ». Depuis, le mois de mai une expérimentation terrain est menée par les vétérinaires en exercice qui souhaitent y participer. L'idée étant à terme d'encadrer légalement les modalités de réalisation de ces actes.


A première vue, les médecines alternatives telles que la phytothérapie et l'homéopathie pourraient bien s'adapter à des prescriptions à distance..


j'y ai longuement réfléchi.

Finalement je ne souhaite pas développer ce genre de service avec mes patients à 4 pattes.


Cela ne veux pas dire que je pense qu'une consultation à distance n'a aucun sens ni aucun intérêt.

Mais à titre strictement personnel je me sens plus légitime quand je vois et que je touche vos animaux.

En fait, je pense que l'essence d'une consultation se trouve dans la présence et le toucher.. et j'ai vraiment du mal à imaginer être autrement en relation avec vos animaux.


Bien sur certains me diront que je pourrais faire les deux en précisant qu'une consultation à distance n'apporte pas la même chose que le présentiel.. Mais n'ayant pas le don d’ubiquité, je décide de me concentrer uniquement sur les visites sur le terrain et les consultations au cabinet.


Par ailleurs, je réalise déjà pas mal de conseil à distance, qui sera évidemment maintenu en 2021 : ¤ les suivis de consultation individuelle quand c'est nécessaire ¤ les rendez vous téléphoniques pour la prévention et les conseils techniques dans le cadre des suivis d'élevage.


Pour finir, je souhaite ouvrir le débat sur ce que certains qualifient de « face cachée de la télémédecine ». Au delà des considérations purement pratique, je crois que cette réflexion a fait naître chez moi une prise de conscience élargie sur notre responsabilité à définir le monde d'après..

A l’instar de l'alimentation et du commerce en général, le soin et la santé tendent aujourd'hui à se centraliser et à se normaliser de manière inéluctable..

Refuser la télémédecine, c'est à terme privilégier les circuits de soin à proximité et une approche de la santé à échelle humaine.


Car il est évidemment que les mots de Coline Serreau ont aussi du sens pour le système de santé et de soin : « solutions locales pour un désordre global »


Dr vet émilie Salesse

25 vues0 commentaire