• cabinet altervéto

Les soins vétérinaires alternatifs sont-ils essentiels ?


Confinement acte 2..


Nous entamons une nouvelle phase de la crise dite du covid 19, dont l'évolution à moyen terme est inconnue de tous... Cette période s'accompagne d'une série de restrictions visant à limiter la propagation trop rapide du virus en regard de la saturation des capacités d'accueil du système de santé.


Dans son communiqué du 29 octobre 2020, l'ordre des vétérinaires a informé que contrairement aux restrictions initiales du mois de mars, les établissements vétérinaires restent ouverts pour le moment. Le communiqué rappelle simplement que les protocoles sanitaires mis en place depuis le 11 mai 2020, doivent être scrupuleusement respectés.

En parallèle et comme pour l'ensemble des autres corps de métiers, le gouvernement fait appel à la responsabilité des praticiens et de leur clientèle pour raisonner chacun de leur déplacement en terme de bénéfice / risque.


Le mot d'ordre général est clair : soyons des citoyens responsables et réduisons notre activité à l'essentiel..


Une petite mise au point sur le caractère essentiel des soins vétérinaires alternatifs m’apparaît de nouveau plus qu'utile..

La position du cabinet Altervéto à ce sujet est qu'il est nécessaire de garantir un accès aux médecines alternatives en ces temps de crises et de privation de liberté..


Sans vouloir raviver le débat sur la légitimité des approches non conventionnelles, je souhaite simplement éviter de revivre cette frilosité collective à défendre une autre vision de la santé et de la médecine qui m'a tant affectée lors du premier confinement.


Concernant les soins urgents

Si les médecines alternatives ont un rôle limité dans les urgences vitales, cela ne signifie pas qu'elles n'ont pas leur place dans les affections aiguës. Dans l'immense majorité des cas elles sont complémentaires à une prise en charge conventionnelle. Elles offrent un potentiel de récupération optimale pour de nombreuses pathologies.


Concernant les soins non urgents qui peuvent dans une certaine limite être reportés, il faut garder à l'esprit qu'à partir d'un certain stade le report devient préjudiciable à l'évolution clinique.

Quelque soit le choix thérapeutique, il est important de rappeler que de nombreuses maladies doivent impérativement être prises en charge à des stades débutants. Certaines affections se soldent par des lésions irréversibles, des symptômes persistants voir une perte de chance de guérison si elles sont traitées trop tardivement.


Les médecines alternatives sont globalement plus indiquées à des stades précoces des maladies chroniques et dégénératives. Fait qui les assimile parfois faussement à des soins préventifs.Au début de l'évolution de ces maladies elles permettent souvent de limiter la médicalisation dans le temps.


Pour conclure
Oui, il est juste d'affirmer que les médecines non conventionnelles sont essentielles pour le maintien de la santé et du bien être animal. Car elles sont une condition sine qua non à une médecine intégrative et de qualité..

Plus que jamais il est important de militer pour plus de liberté dans le choix des thérapeutiques.


Si vous vous sentez concerné, n'hésitez pas à partager et à sensibiliser votre entourage sur vos convictions.


Bien évidemment je continue à recevoir et consulter vos animaux sans restriction d'acte pour le moment et en espérant que cela dure..


à bon entendeur..


Dr vet émilie Salesse





Lire le communiqué de l'ordre des vétérinaires du 29 octobre 2020 :


Le cabinet Altervéto a mis en place un protocole sanitaire selon les recommandations de l'ordre des vétérinaires. Vous retrouvez le détail du protocole sur la page d'accueil site www.alterveto.com

35 vues
  • Facebook Social Icône

pratique exclusive

des médecines alternatives

consultations sur RDV

en cas d'urgence,

contactez votre vétérinaire

traitant habituel